Pourquoi les chats refusent-ils parfois leur nourriture ?

Quel propriétaire de chat n’a pas vu son charmant, petit compagnon s’approcher de l’assiette qu’on vient de lui servir pour la renifler, puis retourner les talons d’un air dédaigneux. Bien que cela n’arrive pas très souvent, ce comportement est déconcertant.

Serait-il souffrant ? C’est possible, mais, souvent, ce n’est pas la raison, car l’animal se porte comme un charme par ailleurs. La nourriture, serait-elle mauvaise ? Sans doute, mais encore une fois, ce n’est pas tout, parce qu’il peut arriver que la nourriture proposée ait été dévorée avec appétit quelques heures plus tôt. 

Certains maîtres ont constaté que la même nourriture pour chats, servie à différents moments de la journée, ne serait pas traitée de la même manière : consommée la première fois, elle sera refusée la deuxième. Si votre chat va bien et que la nourriture est bonne, le problème relève du comportement félin, et un certain nombre de facteurs peuvent entrer en jeu.

1. Pourquoi mon chat refuse-t-il soudain une alimentation qu’il mange habituellement sans faire se faire prier ?

Sachons, tout d’abord, que les chats préfèrent manger de petites quantités à plusieurs reprises, plutôt que se goinfrer au cours d’un repas plantureux. Compte tenu de la taille du leur proie naturelle -les souris et les oiseaux, cette première observation n’est guère surprenante.

Malheureusement pour les chats domestiques, leurs propriétaires humains, qui ont rarement le temps de leur offrir des repas sur mesure, préfèrent leur servir de généreuses portions à l’heure de repas que petites portions de la taille d’une souris. Or, si l’on compare la quantité de viande que représente une souris ordinaire avec le volume d’aliment carné déposé dans l’assiette du chat, on constate que chaque repas est en gros, l’équivalent de 5 souris.

 Bien que cela soit plus commode pour les humains besogneux, le chat ne peut tout manger à la fois, à moins d’être morte de faim-situation rarissime pour le chat d’une famille aimante. D’ordinaire, le chat mange l’équivalent d’une souris, puis il va faire une petite promenade digestive, revient plus tard pour ingurgiter une autre portion de la taille d’un rongeur, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il ait terminé le contenu du plat.

1.1. Votre chat adoré ait trouvé une autre source d’approvisionnement, inconnue de sa maitresse

Il se peut aussi que votre chat adoré ait trouvé une autre source d’approvisionnement, inconnue de sa maitresse ou de son maitre. Un voisin complaisant peut donner quelques bons morceaux à votre chat en balade, ce ui ne manquera de lui couper l’appétit pour le repas suivant. Ou la population des rongeurs du quartier a pu connaitre une explosion, qui se traduirait  pour les chats du quartier par une recrudescence notable de la chasse.  La encore, son appétit connaitra ne chute spectaculaire, tandis que son maitre perplexe jettera à la poubelle le repas qu’il vient mettre dans la gamelle de son chat.

1.2. Les chats n’aime pas manger dans un lieu très mal éclairé, Bryant …!

Autre possibilité, moins plausible pourtant : le chat a pris en grippe l’endroit ou on lui sert son repas. Les chats n’aime pas manger dans un lieu très mal éclairé, bruyant ou agité. Ils préfèrent dévorer leur « proie » dans la pénombre dans un coin tranquille, isolé, loin de l’agitation du foyer. Si on lui attribue pour son repas un endroit qui lui déplait, il peut devenir capricieux avec la nourriture. S’il est particulièrement inquiet ou agacé, il trouvera que le bruit est devenu insupportable et il ira bouder son repas. En pareilles circonstances, son appétit dépend plutôt de ses mouvements d’humeur que du menu.

1.3. Autres hypothèses pour expliquer le refus de votre chat

Enfin, même sans que les facteurs mentionnés ci-dessus interviennent, il arrive qu’un chat dédaigne un plat. Dans ce cas, il se peut qu’intervienne le mécanisme inné  » de la variété alimentaire ». Ce mécanisme a é observé en premier chef les oiseaux : des espèces granivores passaient de temps à autre, d’un type de graines à un autre, ans tenir compte de la différence nutritionnelle entre ces graines. Si on leur donnait qu’une seule sorte de graines, elles les picoraient et s’en trouvaient bien. L’absence de régime ne les faisait pas souffrir. Mais si on leur accordait le choix entre différentes sortes de graines, elles marquaient une soudaine préférence pour une autre, même si les graines étaient chimiquement très proches les unes des autres. En pleine nature, ce mécanisme empêche l’oiseau d’être complètement dépendant d’un seul aliment, de sorte que si ce type graines venait à manquer, l’oiseau serait démuni. 

Dans le cas des chats sauvages, ce mécanisme évite au félin de devenir totalement dépendant d’une seule sorte de proie. Pour les chats domestiques, cela signifie que ce temps à autre, le régime  » de substitution  » perd brusquement de son attrait, et un changement rapide s’impose.

Lisez aussi :

Site Footer

Sliding Sidebar

A propos de l’auteur

A propos de l’auteur

Bonjour ! Bienvenue sur la page du blog recette2mamie-papi.fr. Je m'appelle Abdel votre aimable serviteur ! Je suis l’auteur et le rédacteur du blog. Trucs et astuces étonnants et efficaces avec des produits ménagers courants ( entre autres) pour régler vos problèmes et vous simplifier la vie : -Vous faire économiser de l’argent, des heures d’efforts et d’énervement – vous faire gagner un temps précieux pour vous occuper et faire ce que vous aimez... etc. Retrouvez chaque semaine un nouvel article sur des trucs et astuces qui ne coûtent rien sur le blog recette2mamie-papi.fr. - L'alcool à 90 degrés ôte les taches du stylo à bille – Le citron blanchit et fortifie les ongles – un peu de sucre à poudre dans du produit de vaisselle donne de magnifiques bulles de savon. L’eau gazeuse ravive les couleurs des tapis - Et plan d'autres astuces. À bientôt sur la page Facebook et sur le blog : recette2mamie-papi.fr A très bientôt et bonne lecture!

Social Profiles

Facebook